Partie du 19-10-2018

Depuis quelque temps, la ressource la plus précieuse de l’Arche s’est tarie : l’eau. Et le peuple de l’Arche commence cruellement à s’en faire ressentir. Le Caïd Cristor a dépêché une expédition il y a quelques jours pour en trouver, mais le groupe n’est pas revenu…Cristor a donc décidé d’envoyer un 2eme groupe dans l’espoir de trouver cette eau qui fait défaut, et, si possible, retrouver la 1ere expédition.
Cette fine équipe se compose de Lenny, Fracasseur au grand cœur, de Krin, la zonarde, de Finn le Maitre chien et de son molosse de combat, une machine à tuer répondant au doux nom de Myrtille , et de Plonk ,la rafistoleuse du groupe.
Le caïd Cristor décide de leur adjoindre les services d’Astrinna, chroniqueuse émérite.
Problème : si Plonk est content de l’avoir dans le groupe (elle lui a donné gratuitement de l’eau une fois, donc Plonk est contente d’avoir l’occasion de lui rendre la pareille), Lenny lui ne peut clairement pas la sentir, avec ses airs supérieurs. La situation risque de devenir explosive si les griefs personnels dépassent l’objectif de groupe…

Le groupe s’aventure donc dans la zone à la recherche du groupe précédent, grâce au flair de Myrtille et d’une vieille culotte appartenant à Nelma, la Fracasseuse du groupe en perdition.

Après 2 jours à arpenter la zone en évitant de trop traîner, les battements de queue du fin limier (ou de son maître je ne sais plus) sont formels : nos mutants se rapprochent.
Krin, la zonarde, connaît déjà un peu la zone et repère de loin un bâtiment qui semble être leur destination. Elle voit également quelques signes de mouvement, furtifs…ami ou ennemi ?impossible a dire pour l’instant. On peut apercevoir de grands réservoirs et d’épais tuyaux rouillés s’élever depuis les terres désolées. Au milieu se trouve une grande tour en béton, encore debout malgré les affres du temps. C’est une sorte d’usine se trouvant sur une petite île au milieu d’un lac recouvert de brume. Le lac en lui-même est sombre et rempli d’algues et, ne trouvant pas de traces de pas, le groupe décide de faire le tour de l’île à pied en quête d’une embarcation.
N’en trouvant pas, notre ingénieuse Plonk se propose de récupérer quelques bouts de bois, plaques de métal, cordages traînant par çi par là pour faire un radeau de fortune qui leur permettra de traverser les 100m qui séparent les 2 rives. Ainsi fut fait ; après 2 heures de bricolage le frêle esquif subit son baptême de l’eau.
Malheureusement, Plonk avait à priori quelques notions a rattraper en terme d’ingieniérie navale : arrivé à la moitié du lac l’embarcation commence à prendre l’eau. Ni une ni deux (ni trois d’ailleurs) tout le monde se met à ramer avec un enthousiasme certain, personne ne savant ce qu’il y a sous l’eau, ni si celle-ci elle-même n’est pas contaminée. Lenny et ses 2 biceps orage et tonnerre se donnent tellement de mal, va tellement loin dans l’effort qu’il arrive à se claquer un muscle, en même temps qu’il sent dans corps que son pouvoir de mutant vient de grimper en puissance…
Le Titanic finit tout de même par couler et tous ses occupants se retrouvent dans l’eau…jusqu’à la taille ! Myrtille quant à elle est même plutôt contente. Seule Astrinna a bût la tasse. Elle n’a pas bien compris pourquoi mais elle a senti une main puissante tenter de lui maintenir la tête sous l’eau quelques instants. Sûrement son imagination.

Ils regagnent péniblement le bord de l’île à la nage. Arrivés là ils se décident tous à prendre un peu de hauteur et de grimper au sommet de la cheminée. 

A leur insu 5 goules de la zone les prennent a revers pour leur tendre une embuscade pernicieuse…malheureusement pour elles, aucun de leur tir ne fait mouche, ce qui n’est pas le cas de la douce Myrtille qui réagi en un clin d’œil pour sauter à la gorge de la 1ere goule sur son chemin. Dans un déluge de crocs et de bave, la goule rend son dernier souffle. Les autres goules décident, de façon unanimes et concertée, de se barrer de là vite fait. Elles n’aiment sûrement pas la confiture de Myrtille….L’examen du corps de la goule ne révèle pas grand-chose, mais Krin sent que la goule était souillée, et qu’à son contact elle en a elle-même reçue ! Heureusement pour elle, sa mutation l’immunise à la souillure, son corps rejetant ce mal invisible.
L’ascension de la cheminée peut reprendre, après ce bref interlude. Du haut de ses 40 m la tour offre un beau panorama, permettant de voir les secteurs avoisinant. Mais c’est surtout dans l’enchevêtrement de branches et de débris que nos amis trouvent quelque chose d’intéressant : 2 corps.
L’un est celui du zonard de la précédente expédition, Voltan, et hormis un peu d’eau, de la bouffe et un fusil, il ne présente rien de particulier….si ce n’est les multiples lacérations, les yeux déchiquetés et le l’éventration visible par tous. Finn, le maître chien, se rappelle qu’il a déjà entendu parler d’oiseaux si grands qu’ils pouvaient transporter un homme vivant. Mais pas de traces de l’animal pour l’instant.
Plonk, supportant moyennement la vue du sang, décide de redescendre et se confectionner une armure à l’aide de plaques et de tôles.
Le 2 eme corps, en revanche, est plus…étrange. La combinaison sale reposant sur le squelette blanchi porte l’inscription « MIMIA » ce dont les aventuriers n’ont jamais entendu parler, mais surtout une fouille du corps révèle un cahier usé contenant des textes manuscrits sur ses pages abîmées par les intempéries…dans la langue des anciens. Malgré le fait que Astrinna sache lire, Lenny décide de garder le journal pour lui. Celle-ci lui rappelle (encore) pourquoi il ne l’aime pas : après une discussion de quelques minutes Astrinna lui a tellement retourné le cerveau, lui expliquant que ce carnet pourrait sauver des vies, qu’il n’est pas un homme respectable, que son enfance a dû être terrible pour ne pas avoir de cœur,etc, qu’il lui donne le carnet sans rien exiger en échange ! Il se contente de pleurer en dodelinant de la tête…jusqu’à ce que son amie Krin vienne le réconforter. Un peu de réconfort dans ce monde de brutes et il sèche ses larmes.
Astrinna parvient à déchiffrer le carnet et en fait profiter les autres, elle. Le journal fait état d’Eden, la cité légendaire, qui serait le paradis pour certains et la réponse a toutes les questions pour les autres. Et qu’elle doit y retourner, après avoir abandonné ses « enfants »…
Cela soulève plus de questions qu’autre chose, ce lieu mythique relevant plus de la rumeur que de la réalité jusque là !
Le groupe décide de rejoindre Plonk en bas. Lenny prouve encore son efficacité et son courage en arrivant pas à descendre, malgré l’échelle. Le vertige peut être. Ou peut être son biceps endolori l’empêche d’assurer ses prises. Krin décide une nouvelle fois d’aider son pote…mais n’arrive lui aussi qu’à se blesser dans l’essai ! En même temps Lenny doit peser 150Kg au bas mot, et Krin 50 tout au plus. Mais bon, l’amitié n’a pas de prix dans la zone !
Lenny prend finalement son temps mais arrive tout de même à descendre.

Le groupe  s’engage alors dans le hall du bâtiment principal. Là, le groupe trouve quelques objets des temps d’avant : une console PS4, une image de chat et une bouteille de whiskey vide. Lenny, encore lui, ne s’étant toujours pas remis de ses apitoiements en haut de la cheminée , décide de se venger et attaque Astrinna avec la bouteille de Whiskey !

Ce n’est décidément pas son jour puisque la jeune femme a la crête rouge esquive de justesse la bouteille…qui finit sa course sur un conduit, provoquant l’explosion de débris de verre un peu partout, mais surtout dans la main du Fracasseur, qui se retrouve avec une méchante entaille dans la main ! Ce coup de chaud entraîne des réactions en cascade, tout le monde se menaçant de son arme ! Krin se faisant même tirer dessus par Plonk ! Fraternité, quand tu nous tiens. Krin fais alors étalage une nouvelle fois de sa mutation : prenant une grande inspiration, elle rejette les balles , sa chair se cicatrisant d’elle-même sous les yeux ébahis des spectateurs ! Heureusement, Finn montre tout l’étalage de son talent à maîtriser sa mutation pathokinétique puisque, l’air de rien, tout le monde finit par baisser les armes.

Malheureusement pour eux, cet instant de saine camaraderie à fait du bruit. Ils entendent alors crier depuis le 1er étage, d’une voix puissante de femme pas contente : « BARREZ VOUS DE LA BANDE DE MOULES !! OU JE VOUS PLOMBE LE CUL !!! »

Il s’agit de la 1ere expédition, qui s’est retranchée suite à une attaque de goules ! Enfin, ce qui reste du groupe. Ils ne sont plus que 3 en fait. Nelma, la géante, Lambda la rafistoleuse et Grit l’esclave. Après un bref échange pour résumer la situation de tout le monde, les 2 groupes réunis décident de rester barricadé pendant la nuit, les goules étant notoirement plus nombreuses et agressives la nuit…
Les tours de garde s’enchaînent, chacun essayant de trouver le sommeil malgré les bruits des goules, se rapprochant dangereusement. Finalement, au milieu de la nuit, le chef des goules tente de parlementer. Heureusement que Astrinna est là pour comprendre le langage primitif, qui ressemble au langage des anciens, mais de façon déformée…
Lutrell, le chef des goules, leur propose une chose : si au petit matin ils ont déposé TOUTES leurs armes, et s’ils promettent de ne jamais revenir, il les laissera partir avec toute l’eau qu’ils peuvent transporter. Sinon ce sera un massacre.
Les mutants, relativement confiants après leur première rencontre avec les goules, décident de passer la nuit tranquillement, de récupérer et d’aviser demain. D’autant plus qu’après quelques jours en dehors de l’Arche, la souillure commence à se faire ressentir : Finn se met à vomir du sang, se tordant de douleur sur le sol. Une nuit de repos ne fera décidemment pas de mal. En espérant que les conseils qu’elle apporte seront pertinents vis-à-vis de leur situation…